Our blog

Know what we are thinking and doing

June 05, 2017 / by Laurent /

Pourquoi avons-nous besoin de data visualisation ?

Il s’agit d’un fait bien connu de nos jours : un poisson rouge a une capacité d’attention supérieure à celle d’un internaute moyen. Le cerveau a une capacité limitée . Chaque minute, il est bombardé par plus de 4.000 informations alors qu’il n’a la capacité que d’en traiter 800. Toutes les 45 secondes votre cerveau classe les informations les plus importantes et efface le reste, comme un ordinateur vide son cache.

Lorsque nous voyons l’information présentée d’une manière visuellement attrayante, elle déclenche notre mémoire sensorielle et facilite notre traitement (mémoire de travail). Lorsque nous traitons ces données, nous créons essentiellement un nouveau « dossier de mémoire à long terme» dans notre cerveau.

C’est la raison pour laquelle personne n’aime lire de longs paragraphes de texte. Les internautes lisent au maximum 28% des mots sur une page Web (Norman Nielsen Group). La plupart d’entre eux ne lisent que 20%. Le contenu visuel, pour sa part, a le pouvoir d’attirer votre attention plus longtemps.

Si vous comptez utilisez vos données comme on compulse un magazine, ne pas tout lire ne serait pas un problème. Cependant, lorsque (-et puisque-) vous avez la responsabilité de traiter l’information, les choses se compliquent : rater de l’information ou en être sur-abreuver peuvent avoir de lourdes conséquences .

Votre équipe de contrôle (ou de performance) se doit de traiter quantité d’information et de les rendre accessible dans un temps utile. Pour gagner du temps, ils auront souvent à empiler un maximum de chiffres dans un tableau Excel ou à rédiger un email avec les différentes informations.

Le cerveau a une capacité limitée

Examinons certaines raisons pour lesquelles votre cerveau a besoin de ce type de visualisation.

Les données visuelles déclenchent le traitement pénétrant

Notre système visuel de bas niveau a besoin de moins de 200-250 millisecondes pour détecter avec précision les propriétés visuelles. Cette capacité du cerveau est appelée traitement pré-attentif. Il est déclenché par des couleurs, des motifs et des formes. Lorsque vous utilisez des couleurs différentes pour créer une visualisation de données, vous mettez l’accent sur les détails importants , de sorte que ce sont les éléments que votre œil prendra d’abord. Vous utiliserez votre mémoire à long terme pour interpréter ces données et vous connecter avec des informations que vous connaissez déjà.

Des images pour créer des blocs

Votre cerveau (le mien aussi, soyez rassuré(e)) est limité, nous l’avons déjà dit précédemment. Il arrondit et crée des blocs pour simplifier la complexité du monde qui l’entoure. C’est ainsi qu’en arrondissant, un prix de 9,99€ nous semble bien moindre que 10€. C’est sur ce même phénomène que se basent tous les préjugés et idées reçues.

Pour créer un rapport visuellement percutant et optimisé pour votre cerveau ou celui de votre lecteur, il est important de créer des blocs d’information afin d’aider le cerveau à cadrer l’information et à se concentrer sur des zones précises. Les graphiques - pour autant qu’ils soient correctement choisis ! - en sont le moyen le plus efficace. Bien plus qu’un tableau dans une feuille Excel.

Les données visuelles rassemblent tous les aspects de la mémoire

Nous avons trois aspects de la mémoire : sensoriel, de court terme (également connu sous le nom de mémoire de travail) et de long terme. Lorsque nous entendons, voyons, touchons, sentons ou goutons quelque chose, nos sens déclenchent la mémoire sensorielle. Pendant le traitement des informations, nous la conservons dans la mémoire de travail pendant une courte période de temps. La fonction de mémoire à long terme nous permet de conserver l’information pendant très longtemps.

La présentation des données visuelles relie ces trois fonctions de mémoire. Lorsque nous voyons l’information présentée d’une manière visuellement attrayante, elle déclenche notre mémoire sensorielle et facilite notre traitement (mémoire de travail). Lorsque nous traitons ces données, nous créons essentiellement un nouveau « dossier de mémoire à long terme» dans notre cerveau.

Libérez vos rapports

La visualisation des données est partout. Les experts en marketing Internet l’ont compris, et les organisations les plus puissantes au niveau mondial l’ont compris. Et pourquoi ne l’appliqueriez-vous pas dans vos rapports ?

Nos experts cuBIcle.io sont rompus à l’exercice de mettre vos données en images tout en optimisant le processus de traitement cognitif. Demandez-nous, aider est notre plus grand plaisir !